Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES 3 SORCIÈRES

Et si les particuliers se mettaient à acheter des actions ?

10 Avril 2015, 18:02pm

Publié par Charlie Vegas

La question mérite d'être posée après une nouvelle folle semaine pour les bourses européennes et asiatiques. En Chine, c'est déjà le cas. Et bizarrement, la leçon de 2007 où la bourse de Shanghaï avait explosé en plein vol et ruiné au passage une multitude de particuliers peu avertis, semble ne pas avoir été suffisamment convaincante. On achète tout et n'importe quoi, à n'importe quel prix, car apparemment "ça ne peut que monter".

Quid de l'Europe ? Les comptes titres de particuliers ont connu leur heure de gloire en 2000, au moment de la bulle internet. Là aussi, les conséquences furent sanglantes pour nombre de ces investisseurs individuels. Les gens semblent depuis cette malheureuse expérience avoir été dissuadées de la bourse avec l'air de dire "on ne m'y reprendra plus". L'explosion de cette bulle semble en effet avoir imprimé dans l'esprit des européens l'idée selon laquelle les actions sont un investissement beaucoup trop hasardeux (ce qui n'est pas totalement faux) et qu'il valait mieux privilégier l'achat immobilier perçu comme "une valeur refuge" (ce qui est beaucoup moins vrai). C'est même devenu un enjeux crucial pour une génération de baby-boomers qui voyaient la retraite arriver à grand pas.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Les taux d'intérêt ne rapporte plus rien et l'immobilier fait du surplace depuis 2010 (en réalité le marché de la pierre est sur le point de s'effondrer lentement et significativement, mais chut ! Nous lui consacrerons un long billet très bientôt car il le mérite). Il n'est donc pas impossible que l'euphorie qui gagne actuellement les places européennes finissent par se transmettre aux particuliers en mal de solutions pour placer leur argent.

S'il y a effectivement quelques articles de presse ici et là qui s'interrogent (à juste titre) sur le bien fondé de la hausse des bourses, il y en a aussi une majorité qui se contentent de relayer le mouvement haussier et d'insister sur la "bonne santé" des marchés qui pourrait se poursuivre pendant "au moins deux ans" dit-on (vu aujourd'hui je ne sais plus où). Dans un tel contexte, comment ne pas imaginer que certains investisseurs individuels cherchent à avoir eux aussi leur part de ce formidable gâteau ?

L'avenir nous le dira. Mais quoi qu'il en soit, l'issue est inévitable. Au mieux, les marchés connaîtront un nouvel élan qui les mènera tout droit vers ce qui doit arriver tôt ou tard, qui tient en cinq lettres et dont la première est le K.

Bon week-end à tous !

Commenter cet article