Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES 3 SORCIÈRES

Faut pas pousser mémé dans les orties

27 Mai 2015, 22:00pm

Publié par Charlie Vegas

Petit complément par rapport à nos dernières bafouilles sur la bulle immobilière française. Lisez pour cela le papier de Pierre Sabatier qui explique avec précision pourquoi la France est en train de passer vendeuse net de logements et pourquoi ceci concoure à la future baisse du marché de la pierre :

http://leseconoclastes.fr/2015/05/vieillissement-rime-avec-baisse-des-prix-de-limmobilier/

Notez au passage qu’au-delà du simple cas franchouillard, le vieillissement de la population est un phénomène de fond commun à l’ensemble des pays développés et même à des pays émergents comme la Chine. Son impact économique est diffus et pas forcément très visible à court terme pour le commun des mortels. Pourtant ses conséquences sont extrêmement préoccupantes sur longue durée.

Par exemple, il tend à engendrer une baisse durable des prix des actifs, qu’ils soient immobiliers ou mobiliers. En gros : les perspectives de hausse à long terme de la pierre et des bourses sont fortement compromises du fait du départ à la retraite d’un trop gros nombre de retraités. En effet, ces personnes sont rarement dans l’optique de se lancer de nouveaux investissements. Et c’est même tout le contraire. Elles sont tôt ou tard poussées à céder tout ou partie de leurs investissements passés pour créer le supplément de revenus qui leur permettra de maintenir inchangé leur niveau de consommation.

Contrairement à ce que commencent à raconter certains stratégistes de Wall Street en mal d’argument pour justifier la poursuite de la hausse des actions, il n'y a aucune raison que tout cela se traduise par un formidable transfert de richesse des personnes âgées vers les jeunes permettant à ces derniers de consommer.

Car les forces vendeuses deviennent globalement prépondérantes sur les marchés immobiliers et de capitaux, alors qu’en face la demande peine financièrement à suivre car elle doit à elle seule supporter le coût de personnes non-actives devenues trop nombreuses (pensions de retraites, santé, etc).

La grande bulle liée aux baby-boomers a commencé à se former dans les années quatre-vingt-dix et touche la plupart des classes d’actifs. Elle aurait dû exploser dès le début des années 2000 avec l’éclatement de la bulle NTIC, puis la crise financière de 2008. Mais le gigantesque matelas de liquidités offert par les banques centrales, conjugué aux politiques de soutiens budgétaires des Etats, a contribué à entretenir cette illusion de richesse au sein du système économique mondial. Mais jusqu'à quand ?

Le Japon lui a été le premier pays à subir mlaheureusement l’impact du vieillissement de la population. C’était dès 1990. Depuis, le bilan est sans appel : effondrement de l’immobilier, bourse à la peine, déflation persistante et incapacité à relancer la croissance économique, pas de rémunération de l’épargne, faillite des assureurs et de banques, etc.

Va-t-on connaître ce scénario en France, en Europe et aux Etats-Unis ?

Ou Super Mario pourra-t-il réussir à nous sauver de ce cataclysme ?

© Goldman Sachs

Commenter cet article