Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES 3 SORCIÈRES

Made in China

1 Juin 2015, 18:02pm

Publié par Charlie Vegas

Un article des Echos de ce jour qui en dit long sur les raisonnements à la va-vite encore trop répandus dans la presse économique française :

http://www.lesechos.fr/journal20150601/lec2_finance_et_marches/02199129350-le-nombre-de-millionnaires-va-doubler-en-cinq-ans-1123963.php

Cet article évoque la hausse « nouveaux millionnaires chinois », phénomène qui devrait apparemment se poursuivre sur « au moins cinq ans ». Et ce grâce à la fois à la formidable hausse de l’immobilier sur plus d’une décennie et aussi à la non moins formidable soudaine envolée de la bourse de Shanghai depuis quelques mois.

Gare aux raccourcis ! N’oubliez jamais que tant qu’un individu n’a pas vendu ses actifs (son appart ou ses actions), sa richesse n’est que potentielle. La vraie valeur d’un bien mobilier ou immobilier n’est connue que lorsqu’on a effectivement cédé l’actif. Ça paraît évident, mais on confond trop souvent richesse et valorisation d’un portefeuille d’actifs au prix de marché.

Et ne vous faites aucune illusion. La plupart de ces soi-disant nouveaux millionaires Made in China ne sauront pas vendre au bon moment - c’est-à-dire là, maintenant, tout de suite - car beaucoup viennent tout juste de prendre pied sur le marché et/ou s’avéreront trop gourmands (inévitable pêché capital !).

Beaucoup seront au final contraints de solder dans la panique leurs investissements, 40 ou 50% plus bas que les prix actuels. Pire, ceux qui se sont endettés en faisant cette confusion entre richesse et valeur de marché risquent de connaître des lendemains fortement douloureux.

Encore un cas typique de bulles spéculatives en somme !

Finalement, la République Populaire de Chine aura réussi à rejoindre économiquement les pays développés sur au moins un point : la formation de méga-bulles spéculatives reposant sur un pyramide de dettes incontrôlée.

 

NB : certains « professionnels » de la finance européenne tentent de rassurer sur l’immobilier chinois en expliquant qu’il n’y a pas de bulle car… « il n’est pas plus cher que le marché résidentiel français » ! Une bien mauvaise comparaison !

Commenter cet article